Objectifs

De nouvelles priorités  pour ma nouvelle législature au Conseil national:

Mon engagement au Parlement et mon expérience dans le cadre de la Commission des Transports et des Télécommunications du Conseil national depuis 2016 m’amènent à donner la priorité aux évolutions qui garantiront un futur à notre société

- Je soutiens le développement des transports publics, individuels et des marchandises, notamment dans les régions périphériques. La Confédération doit continuer d’investir de façon mixte pour permettre d’améliorer la mobilité douce  et les dessertes des régions par le rail car les transports publics contribuent à diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

- J’encourage la recherche   technologique. Il est nécessaire d’encourager les innovations technologiques qui contribueront à réduire nos déchets et émissions de CO2.  Des mesures cadres doivent soutenir  les  entreprises qui s’engagent dans le domaine des énergies renouvelables. 

- Je suis attentif à la santé publique. Alors que nous sommes de plus en plus sollicités par des connections permanentes (5G), la protection contre les effets des ondes électromagnétiques s’impose avec l’instauration de zones publiques protégées.

- Je défends le travail de la terre. En tant que président de la fédération suisse des vignerons (FSV), je m’engage pour la qualité de la vitiviniculture qui façonner l’image de marque de bien des régions de Suisse et de notre canton.

Agriculture et mobilité sont autant d’atouts économiques et touristiques ! 

10 priorités en faveur de l’environnement et du climat

Non, notre monde ne va être victime d’un effondrement général à mon avis. Avant nous, la croyance en un scénario de fin du monde a déjà traversé d’autres civilisations. On parlait de déluge à l’époque. A mon avis, il y a une alternative à cette posture un peu romantique qui n’envisage l’avenir que sous un jour sombre. Tout interdire et se contenter de faire un repli vers le moins ne conduirait qu’à un effondrement social. Il y a mieux que la décroissance. Je compte beaucoup sur les mesures que nous pouvons prendre de manière responsable, en instaurant des contraintes, des incitations et mieux encore des soutiens de manière proportionnelle. Taxer  polluants et pollueurs n’est plus un tabou à mes yeux. C’est une nécessité, de même qu’il convient de soutenir et financer les améliorations technologiques qui contribueront à réduire nos déchets et émissions de gaz à effet de serre.

1. HYPERSENSIBILITÉ AUX ONDES

Créer dans les espaces publics des zones protégées des champs électromagnétiques. La généralisation de la 5G (plus tard de la 6G) appelle des précautions pour la santé publique, notamment en matière de protection contre les rayonnements non ionisants.

2. ALTERNATIVE A L’ENERGIE FOSSILE

Encourager la recherche et les start-up qui innovent dans le domaine des alternatives à l’énergie fossile et dans le traitement du carbone (CO2).

 

3. ENERGIE SOLAIRE

Promouvoir activement le solaire, grâce à une politique d’aides financières existantes qui devraient être renforcées. Il faut densifier les installations fournissant  de l’énergie tirée de panneaux solaires et photovoltaïques.  En écho à la proposition des jeunes lors de la session cantonale 2019 (VD)

4. FAIBLE EMPREINTE CARBONE ET LUTTE CONTRE LE TOUT EN PLASTIC

Instaurer un label de « faible empreinte carbone » délivré par une autorité publique et neutre. Ce label identifierait tout produit du quotidien ayant une faible empreinte carbone, de manière à ce qu’il soit repéré et choisi par les consommateurs. En écho à la proposition des jeunes lors de la session cantonale 2019 (VD). Il faut également viser l’abandon du plastic comme solution à tout va, afin de diminuer l’accumulation des déchets dans l’environnement.

5. BIODIVERSITE

Garantir le maintien de la biodiversité en encourageant les collectivités, les villes et les régions à soutenir des mesures pour répertorier et protéger la biodiversité sur leur territoire et à en informer la population.

6. PROCEDURES ACCELEREES

Pour des projets d’importance dans le domaine des énergies alternatives (stations de bioénergie, thermique, éoliennes) mettre en place des procédures accélérées au niveau communal, cantonal et fédéral.

7. ENTREPRISES

Soutenir une politique ambitieuse favorisant les entreprises qui économisent en mettant en place des solutions de mobilité alternative dans le cadre de leur production et des déplacements de leurs collaborateurs, fournisseurs et  distributeurs.

8. DEDUCTIONS FISCALES

Continuer à encourager les propriétaires à rénover leurs immeubles pour une meilleure efficacité énergétique grâce à une politique de déductions fiscales attrayantes.

9. TAXER LES BILLETS D'AVION

Transports en avion sont les plus polluants : il faut compenser les émissions de CO2 et diminuer l’émission des gaz à effet de serre. Une taxe incitative sur les billets d’avion contribuera à dissuader d’envisager l’ aéroport pour des courts trajets.

10. INFRASTRUCTURES FERROVIAIRES

Soutenir les investissements en faveur du rail en Suisse romande. Avec l’adoption du programme de développement stratégique de l’infrastructure ferroviaire (PRODES) à l’horizon 2035, pour lequel j’ai été rapporteur au Conseil national, nous devons soutenir les améliorations prévues en Suisse romande.